L’intersectionnalité des oppressions

20yz_avenging-animals-total-liberation-roland-straller

Le terme ‘intersectionnalité’ a été créé par Kimberlé Williams Crenshaw, et trouve ses racines entre les critiques des théories de races et les féministes noires qui cherchaient alors à décrire les multifacettes d’une identité, qui peuvent s’interconnecter pour créer des expériences uniques qui sont synergiques par nature (par exemple être à la fois de couleur noire et une femme est différent d’être soit de couleur noire soit une femme). L’usage plus contemporain de ce terme est utilisé pour expliquer les liens entre différentes formes de pouvoir (par exemple le racisme, le capitalisme, le patriarcat, ou l’exploitation animale) et le fait que l’oppression et la violence doivent être étudiées en tant que complexe de chevauchement mais aussi en tant que structures sociales et d’institutions interconnectées entre elles. Ce phénomène a précédemment été nommé ‘matrice de domination’ par la féministe théoriste noire Patricia Hill Collins. Il est important en tant qu’activistes tentant d’atteindre une analyse intersectionnelle de ne pas oublier que cette idée a émergé du travail de femmes de couleur qui essayaient dès lors d’analyser leurs propres expériences. Nous ne pouvons pas uniquement l’utiliser et se l’approprier en rejetant son histoire et ses racines. Cependant, il est utile de penser à l’usage de l’animal en utilisant des termes intersectionnels, car c’est ainsi que l’intersectionnalité fonctionne. La souffrance animale n’est pas simplement un problème isolé qui peut être résolu en contraignant le monde entier à devenir vegan. La souffrance animale a des racines intrinsèques dans le capitalisme, le patriarcat, l’agriculture de masse et la révolution industrielle, le colonialisme et les conquêtes de terres, la militarisation et la globalisation. Ces réalités historiques et ces structures sociales existent encore de nos jours et ont de l’influence sur de nombreuses espèces d’animaux ainsi que dans les communautés humaines.

Si nous tentons urgemment de nous opposer à l’exploitation animale comme si c’était quelque chose d’unique, d’exceptionnel et sans aucune relation avec les autres fonctions sociales de ce monde moderne de globalisation, alors nous échouerons misérablement. Une passion aussi aveugle ne sauve pas les animaux : elle entrave les avancées vers la libération en reproduisant l’exploitation. Nous devons dépasser ces distractions qui nous empêchent en tant que mouvement d’amener un réel changement et de mobiliser une opposition importante face aux structures qui maintiennent l’exploitation animale en tant qu’exploitation lucrative : le capitalisme, le colonialisme, l’industrialisation, l’urbanisation, le patriarcat, la globalisation…A chaque fois que nous ne nous opposons pas en tant que mouvement à toutes ces formes d’exploitation, nous perdons une bataille de plus pour les animaux. Nous ne pouvons pas sauver ces pertes en tentant de concentrer les troupes sur un seul sujet et rendre silencieux les autres groupes que nous laissons tomber. Nous ne pouvons pas créer un réel dialogue si nous sommes toujours en train de créer un assujettissement en marchant sur chaque groupe marginalisé qui se trouve sur notre chemin. Ce désespoir dévergondé est précisément la raison pour laquelle nous avons échoué dans notre quête d’un mouvement de masse pour les animaux, et ce sera notre chute à moins que nous acceptions enfin d’adopter une approche intersectionnelle radicale.

Publicités

Une réflexion sur “L’intersectionnalité des oppressions

  1. Pingback: « PLANÈTE VÉGANE » — PETITE ENCYCLOPÉDIE DE SAVOIR ÊTRE PAR OPHÉLIE VÉRON — TANT QU’IL Y AURA DES HUMAIN-E-S | K&M Les Veganautes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s