Pourquoi se battre contre le Collectif Nouvelle Écologie Patriote

1510646_876209809056500_6650174188965602949_n

Ce n’est une nouvelle pour personne, l’extrême-droite monte en puissance dans la plupart des pays d’Europe depuis quelques années. Cela dit, dernièrement on peut voir ces groupes tenter de s’allier à différents mouvements, que ce soit avec la libération animale, où dans ce cas précis, l’écologie. Le FN (Front National) vient ainsi de créer le Collectif Nouvelle Écologie Patriote.

Puisant ses racines dans l’antisémitisme, la xénophobie ou encore l’impérialisme, la politique du FN doit être exposée en tant qu’oppressive et s’opposant à tous les intérêts de celles et ceux qui se battent pour la lutte environnementale. Le FN ne trouve pas son soutien financier dans les finances ou les industries prospères, mais bien chez les propriétaires réactionnaires de petites entreprises qui ont été financièrement ravagés par le néolibéralisme et l’Union Européenne. Un repli sur l’éco-nationalisme apparaît donc, de par un désenchantement sur les mesures mises en place contre le changement climatique, un désenchantement que tout le monde au final partage.

La conférence internationale des partis, qui vient de se finir à Lima, au Pérou, et qui se passera à Paris l’année prochaine, inclut 189 pays et discute de nombreux sujets concernant l’agenda du marché global néolibéral et les émissions de carbone, le FN la qualifie de ‘projet communiste’.

Le FN craint tout ce qu’il se passe au-delà des frontières françaises, il n’est donc pas surprenant de remarquer que le collectif Nouvelle Écologie ne se soucie pas du changement climatique, mais uniquement de ce qu’il se passe sur le territoire français, en particulier concernant les régulations sur la fracturation hydraulique, qui crée des problèmes pour les fermiers ruraux en compromettant les ressources d’eau. L’approche de Nouvelle Écologie sur le changement climatique devient plus complexe lorsque l’on sait que Jean-Marie Le Pen a dans le passé, renié le changement climatique et qualifié les environnementalistes de communistes masqués (comme les pastèques : verts à l’extérieur, rouges à l’intérieur).

Si l’on écoute Mireille d’Ornano, membre du comité Écologie Patriote, voilà ce qui en ressort : « Le nouveau mouvement écologique se base sur les intérêts nationaux et le patriotisme. Nous devons être plus proches de notre peuple et ne pas être contre nos propres intérêts personnels en tant que pays. Nous devons trouver un compromis et n’avons pas besoin d’être politiquement corrects ou biaisés idéologiquement. Il y a le pour et le contre à la preuve scientifique. Nous devons nous rendre compte de ce qui est provoqué par l’activité humaine, et ce qui ne l’est pas. »

Voilà, le FN n’est pas certain que le réchauffement climatique soit causé par les humains, et pour eux la science est toujours débattable. Les Verts pointent du doigt le fait que le FN n’a aucun problème quel qu’il soit pour défendre et soutenir l’agro-industrie, les sables bitumineux, ou encore les pêches en eaux profondes. Révélant sa propre hypocrisie, le FN soutient l’énergie nucléaire avec une approche fermement nationaliste, bien que l’uranium vienne d’autres pays et soit indispensable dans la production d’énergie nucléaire.

Cette déviance écologiste ‘Nouvelle Écologie Patriote’ se résume par cette triade : ‘famille, nature et race’ et bien qu’ils/elles acceptent de compromettre le message à travers des campagnes pour capter l’attention du peuple, l’agenda politique global est clairement basé sur l’exportation vers les autres continents et l’anti-immigration de la France. Si l’on écoute les éco-nationalistes de la Suisse jusqu’à la Hongrie, les immigrants sont une espèce invasive ; ils/elles compromettent l’intégrité de la relation entre la nation et l’environnement. Et si extraire le gaz naturel dans son propre pays est problématique, il n’y a aucun problème de voir d’autres pays frontaliers effectuer cette extraction pour l’export.

Ces principes d’éco-nationalisme sont exploiteurs et contre-productifs dans un mouvement international contre l’extractivisme. L’éco-nationalisme est seulement une tactique opportuniste venant de l’extrême-droite cherchant à accomplir des avancées sur le court terme, en utilisant n’importe qui étant assez aveugle pour les aider dans leur but. Ils/elles compromettront chaque initiative dans laquelle ils/elles s’insinuent.

Alors que ce mouvement ‘Nouvelle Écologie’ se sépare du changement climatique nous permettant ainsi de critiquer les échecs du nationalisme afin de comprendre correctement la science derrière l’écologie, la biodiversité et la connexion entre chaque être vivant et la planète, il nous donne également un exemple flagrant pour démontrer à quel point le système politique français est corrompu.

Les réponses à ces problèmes environnementaux ne viendront pas de ce système politique et économique. Nous devons les créer nous-mêmes.

Source : http://earthfirstjournal.org/newswire/2014/12/19/why-we-dont-support-the-new-ecology-movement/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s