Lutte anti-THT (L’Argentière-la-Bessée) : un apéro mouvementé, retour sur une journée épique de la démocratie locale

8 mai 2016
De biens piètres élus,

Nous nous sommes rassemblés à la grande fête « des plus beaux détours de France » organisé par Monseigneur Giraud [Joël Giraud, député-maire de L’Argentière-la-Bessée ; NdXCX] et autres barons locaux sur les pelouses du château de l’Argentière. Réunis à une quarantaine, drapés de notre bannière orange, nous nous sommes invités au détour d’un banquet en espérant trouvé la compagnie de Giraud la Girouette.

A notre arrivée, notre imposteur favori venait tout juste de s’éclipser. Nous avons essuyer quelques insultes de la part de septuagénaires alcoolisés, et d’un guignol arborant le treilli kaki des chasseurs alpins.
Une présence policière marquée par une dizaine d’uniformes, de quelques flics en civils ainsi que de deux barrages sur la nationale en amont et en aval de l’Argentière (avec fouille des véhicules).

Jusqu’ici tout va bien. Des tracts expliquant le pourquoi de notre présence sont diffusés, de nombreuses discussions fleurissent entre opposants à la THT et des badauds venus se restaurer de saucisses aux choux offertes certainement par la taxe pylône.
Certains et certaines d’entre nous décident d’ailleurs de ne pas toucher à l’apéro, estimant que nous n’avons rien à partager avec l’organisation d’un tel événement, si ce n’est de dénoncer sa supercherie.

A un moment T, l’alcool mélangé à la bêtise, et avec une once de pouvoir, le conseiller général, maire de Vallouise Jean Conreaux, attrape un opposant par le menton, puis par le colebaque, et est retenu à temps avant de décocher des droites, à la hauteur de la connerie de sa famille politique, sur le visage du militant.
Que venait-il de se passer exactement ? Murgia parle de violences des NoTHT et réclame la plus grande fermeté de l’Etat face aux méchants Notht…
Un verre à la main, vidé puis rerempli, ce vaillant républicain (Mr le maire) discute avec des collègues à lui tout prés de la buvette d’alcool fort. Il commence à repousser un drapeau qui soit disant lui cache la vue du clocher. Un de ses voisins alpague le porteur de drapeau, et lui demande pourquoi il est contre tous ces pylônes. S’en suit une explication rigoureuse, qui balaie l’argument clé « du fameux retour à la bougie ». Monsieur le maire monte dans les tours, le verre à la main déjà vide, faut dire que la commémoration du 8 mai 1945 c’est surtout un bon moment entre copains à picoler et se goinfrer au frais de la république en se donnant l’apanage de la victoire sur le nazisme…

Mais baste…le plus intéressant est à venir… Mr le maire donc, excédé par son trop plein, décide de chasser son interlocuteur en le poussant du bras et en s’esclaffant tant bien que mal « dégage, dégage ». C’est alors qu’un « Monsieur le maire, vous êtes venus ici pour boire un canon ? » sort de la bouche du militant en question… Quand soudain la fureur démocratique s’ abat sur lui. Pas moins de 5 gendarmes ont du bloquer les bras de Mr Conreaux pour qu’il évite de finir sur le banc des accusés « pour violence en état d’ébriété ». Hurlant « excuse toi, excuse toi »…arrassant la foule… « il a dit que je buvais un canon » . Au même moment, le cuisinier de la saucisse au choux s’est glissé dans le dos du camarade alpagué, armé d’un crochet de boucherie pour le glisser dans une des boucles d’oreille de ce dernier. 1 seconde avant que la pêche au canard ne devienne sanglante, son crochet est repoussé par un NoTht. Le boucher tente avec son autre main de décrocher une claque au saboteur de son funèbre projet.

Mr le maire est finalement éloigné par ses collègues, les bleus repoussent les militants, partant du principe que les NoTht ont toujours tord.
C’est alors qu’une seconde charge du premier magistrat de Vallouise se fait dans le dos des gendarmes. Les poings en avant, la testostérone devient matière grise, et l’envie d’en découdre une fin en soi. Les insultes pleuvent, Pédés, connards, salopes…un argumentaire des plus exquis pour pimenter cette grande journée nationale. La femme du maire est toute prête ; jettant d’abord son verre sur une personne en train de filmer la scène, puis tentant de lui arracher son appareil photo avant de se baisser pour saisir et lui jeter des bouts de bois en hurlant « connasse ».
Plus loin Mr Conreaux échoue dans sa tentative de trouée de mêlée. Il est repris par ses proches puis définitivement écarté de la fête.

Il donnera quelques heures plus tard, un merveilleux interview à la presse, le trémollo de la redescente d’alcool dans la voix. Une grosse gueule de bois en perspective. Espérons pour son portefeuille que le conseil général ou LR fournit les aspirines…

Se passe une dizaine de minutes, lorsque Joel, tel Moise fendant la mer rouge, s’avance dans la foule. Un enfant s’écrit « il est là, il est arrivé ». Tout le monde se presse autour du personnage. Est-il réel ? Est ce un imposteur ? Un peu des deux répondrons-nous. De nombreuses questions lui pleuvent dessus, embarrassé mais toujours souriant (faut pas déconner y’à la presse qui est là) il tente tant bien que mal de répondre, mais à côté de la plaque. Il ne comprend rien au projet, semble d’ailleurs ne s’y être jamais vraiment intéressé. Ne connaît même pas les bases d’électricité et de calcul…Bref, se contre fou du pourquoi nous sommes opposés et ira jusqu’à nier d’avoir traité les NoTht d’obscurantistes à la radio.

Un politique de plus à la botte des actionnaires du nucléaire, un prédateur de plus pour nos vies. Il nous fixe un rendez-vous pour samedi prochain, estimant que celui qu’on lui avait posé dimanche 1er mai n’en était pas un. Arguant d’ailleurs que les terroristes de Daech avaient mis 1200 personnes dans la rue, alors que nous on était que 1000. Nananère !

Ne lâchons rien !
RTE dégage,

Des militants NoTHT, membres pour l’occasion du « collectif du devoir de mémoire du massacre de Sétif par l’armée française – 8 mai 1945 »

Source : Notht05.noblogs.org

D’autres publications sur la lutte contre la THT en Haute Durance :

« Nous refusons que la Haute Durance ne devienne un nouveau Sivens »

Réotier (Hautes-Alpes) : sabotage du pied d’un pylône de la nouvelle ligne THT (26 mars 2016)

Compil’ de textes contre la THT en Haute Durance (Automne 2015)

Lutte anti-THT en Hautes-Alpes : les sabotages se multiplient (23 décembre 2015)

Les masques tombent, pétons un câble (à bas la THT!)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s