Une fouine déterminée a perturbé le fonctionnement du plus grand et plus puissant accélérateur de particules du monde

Un petit mammifère a provoqué une panne du Grand collisionneur de hadrons (LHC) dans la nuit de jeudi à vendredi, rapporte la radio publique américaine NPR.

Celle-ci cite un rapport interne au centre européen de recherche nucléaire (CERN) faisant état de «perturbations électriques» et de «dommages sur les connexions au niveau des transformateurs». «Le LHC a connu de meilleures semaines!» se désole le mémo.

Interrogé par NPR, le porte parole du CERN Arnaud Marsollier a confirmé que «des problèmes électriques ont eu lieu, et nous sommes quasiment certains qu’ils ont été causé par un petit animal». Le mémo indique qu’il s’agit probablement d’une fouine, même s’il n’est pas exclu que la coupable soit une belette. L’animal est mort électrocuté en mordant le câble.

Pas une première

Le LHC, qui comprend un tunnel en forme d’anneau de 27 kilomètres à la frontière franco-suisse, rend possible des collisions des faisceaux de protons avec une énergie inégalée. Une première phase d’exploitation avait permis de réaliser des découvertes cruciales en 2012, notamment au sujet du boson de Higgs, considéré comme la clef de voûte de la structure fondamentale de la matière. Après deux ans de maintenance, le collisionneur avait été remis un temps en service en avril 2015 pour une «deuxième saison» riche en découvertes.

Les équipes du CERN s’apprêtaient à mener de nouvelles expériences à l’aide du LHC. «Quand on démarre, on a plusieurs problèmes à résoudre. Celui de la fouine s’est greffé à cela. Il y a eu un arc électrique, il faut donc réparer le transformateur» explique Arnaud Marsollier au Huffington Post. Ce malencontreux sabotage va retarder de quelques jours, voire de quelques semaines les activités du grand collisionneur. Le problème devrait être réglé mi-mai, selon ce dernier.

Ce n’est pas la première fois qu’un animal se place entre l’Homme et les secrets de l’Univers [sic] : «Nous sommes dans la campagne, et bien entendu il y a des animaux sauvages partout», rappelle le porte parole à NPR. En 2009, un oiseau avait fait tomber un morceau de pain sur des câbles électriques du LHC. Trois ans plus tôt, des ratons laveurs s’étaient quant à eux acharnés sur un accélérateur de particules dans l’Illinois, aux Etats-Unis.

Source : Lematin.ch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s