Malaisie : le gouvernement du Sarawak renonce définitivement à la construction du gigantesque barrage de Baram

Le projet controversé des méga-barrages au Sarawak est officiellement enterré, mettant ainsi fin à une bataille de trois ans contre le développement agressif [selon le Philippine Alliance of Human Rights Advocates, le développement devient agressif lorsque les populations touchées en sont les victimes et non les bénificiaires, lorsque ces populations sont mises de côté au moment de la planification du développement et ne sont pas considérées comme des partenaires du développement, et lorsque, plutôt que d’être au centre du développement, elles sont considérées comme de simples ressources dans un processus axé sur le profit].

Le gouvernement de l’état du Sarawak a finalement cédé face à la pression des communautés locales qui protestaient contre la construction de 12 méga-barrages le long du fleuve Baram, sur l’île de Bornéo en Malaisie.
Les chambres du procureur général de l’état du Sarawak ont écrit à Harrison Ngau, conseiller juridique des communautés concernées, l’informant que l’expropriation de la terre natale des communautés autochtones n’aura pas lieu tout comme la construction du barrage et de son réservoir. Cette décision enterrre officiellement les plans de construction qui allaient inonder 412 kilomètres carrés de forêts tropicales humides et déplacer jusqu’à 20 000 personnes autochtones.

Le projet du barrage de Baram a été conçu sous Taib Mahmud (l’ancien chef du gouvernement et actuel gouverneur du Sarawak), et agressivement promu par le fournisseur d’énergie Sarawak Energy Berhad (SEB) dans le cadre d’un programme de plusieurs milliards de dollars.

Source : Disaccords.wordpress.com

Calao rhinocéros

Pour rappel, les forêts tropicales de Bornéo abritent des centaines d’espèces végétales et animales ne se trouvant nulle part ailleurs dans le monde, comprenant des espèces en voie de disparition comme l’orang-outan de Bornéo, le calao rhinocéros, l’ours du soleil de Bornéo, l’éléphant pygmée de Bornéo, et la panthère nébuleuse de Bornéo.

Ces forêts sont un refuge vital pour entre autres, 221 espèces de mammifères terrestres, 420 espèces d’oiseaux résidents et 254 espèces de reptiles.

Selon le World Wildlife Fund, « Entre 1995 et 2010, plus de 600 espèces ont été découvertes – soit trois espèces chaque mois ».

Panthère nébuleuse de Bornéo

Les barrages tueurs de Bornéo (8 juillet 2014)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s