Semaine d’agitation contre la technoscience et le monde qui la produit du 22 au 28 février en Italie

Solidarité et action

Du 22 au 28 février, Semaine d’Agitation dans toute l’Italie contre la technoscience et le monde qui la produit

26 février : rassemblement contre l’EFSA – Autorité européenne de sécurité des aliments
De 12h à 17h devant le siège de l’EFSA rue Piacenza – Parme

« Changer le monde ne suffit pas. Nous le faisons de toute façon. Et, principalement, ce changement se produit sans même notre collaboration. Notre tâche est aussi d’interpréter ce changement. Pour précisément le modifier. Afin que le monde ne continue pas à changer sans nous. Pour que finalement, le monde ne change pas sans nous. »

Gunther Anders

S’occuper du pouvoir technoscientifique dans ses principales manifestations (la biotechnologie, les nanotechnologies, l’informatique, les neurosciences) ce n’est pas seulement attirer l’attention sur quelques aspects de cette société particulièrement nocive. Comme écrivait Ellul il y a cinquante ans, la technologie s’est faite système et moyens de nos vies au-delà d’une quelconque volonté. En ceci que même les autres animaux et la planète dans son intégralité sont écrasés et manipulés selon les exigences du moment par l’impératif technique. Les technosciences se transforment et convergent vers ce qui a toujours été leur but ultime: un contrôle total des êtres vivants.

Beaucoup se demandent pourquoi s’occuper tant de technologie, alors qu’il y a tant de problèmes qui nous entourent. Dans le système technique actuel, où tout est rythmé par les machines, la technologie représente le moment, le lieu, l’espace où toute forme d’exploitation se déploie. Parfois on l’appelle green economy, d’autres fois progrès scientifique et d’autres fois encore gestion de la catastrophe, formant des milieux qui une fois conçus élargissent la toile où, sur chaque fil, se développent tous les rapports de domination, tels ceux dont on ne revient pas en arrière, comme le lancement d’un OGM ou la manipulation de la ligne germinale.

Une lutte contre les nuisances ne peut se séparer du contexte social qui les a produites, voulues et rendues nécessaire pour tous. Ceci signifie que notre critique ne peut pas se restreindre sous la superficie du soi-disant bon sens ou de l’imposteuse protection de l’environnement jusqu’à atteindre le vrai problème. Le pouvoir est présent dans chaque appareil technologique qui nous entoure, une techno-démocratie qui apparaît à chaque angle, régule chaque croisement, contrôle chaque aspect de notre survie jusqu’à entrer dans les corps tandis que son essence totalitaire reste fondamentalement non perçue. Un pouvoir technologique qui, grâce à des équipements toujours plus à dimension nanométrique, devient plus que ce qu’il semble être, en commençant par ne plus être visible.

Nous souhaitons que ces journées en inaugurent de nouvelles ou renforcent les précédentes avec une nouvelle détermination et une volonté d’agir. Nous avons pensé que chacun sur son propre territoire pourrait utiliser ces journées pour concentrer des initiatives liées au thème des nuisances, surtout celles liées aux sciences convergentes qui prennent toujours plus possession de la Terre et des corps.

Le 26 février se tiendra une initiative collective à caractère national : un rassemblement contre l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) , dont le siège est à Parme.
L’EFSA est une agence, reconnue internationalement, à laquelle la Commission européenne fait référence au sujet de nombreuses nuisances, comme les OGM, les pesticides, les produits chimiques et les nanotechnologies. Elle peut autoriser le commerce de produits OGM et le semis en plein champ à but commercial et/ou expérimental.

Comme le FDA (Food and Drugs Administration) états-unien, ce n’est rien d’autre que le bras de « gouvernance » des multinationales, surtout biotechnologiques, dont les liens très étroits permettent un échange continu d’administrateurs, de scientifiques, de managers et l’immanquable personnel technique: quel meilleur moyen pour permettre une diffusion capillaire des OGM en Europe également.

Grâce aux seuils de contamination tolérés dans les aliments et les semences, l’alimentation OGM, les cultures transgéniques en plein champ… le travail de diffusion est en cours depuis trop longtemps déjà. Aligné sur la mauvaise ligne du FDA américain, l’Europe s’est dotée d’un organe devant garantir la « sûreté » des nocivités. Des intérêts des multinationales biotech-chimico-pharmaceutiques sont protégés comme l’est un système économique, politique et social qui s’agrippe à la nouvelle révolution de la bionanotechnologie produisant toujours plus de désastres environnementaux et sociaux qui sont à la base du développement techno-industriel, dont la manipulation du vivant est la pointe mortifère.

Nous ne sommes pas favorables à la création d’un EFSA plus sûr, transparent et démocratique, car même en le voulant, il ne pourrait jamais être réalisé. Un organe de sécurité comme l’EFSA suppose qu’il puisse être créée, d’une façon constante, des substances nocives à diffuser sur la planète en mettant en risque sa propre survie. Ainsi un centre de stockage de déchets radioactifs nécessite toujours des implantations nucléaires et une économie de guerre.
Nous refusons tout ce techno-système et toutes ses manifestations mortifères avec la même détermination et conviction que celles-ci sont destinées à des missions pacifiques ou à créer la guerre: leur paix est déjà une guerre perpétuelle envers la planète et toutes ses formes de vie : c’est suffisant pour y opposer une résistance sans répit.

Le 2 mars se tiendra au tribunal de Turin la nouvelle audience contre Silvia, Billy et Costa accusé.e.s de tentative de sabotage à l’explosif au nom de l’Earth Liberation Front contre un centre de recherche international sur les nanotechnologies en Suisse pour la multinationale IBM.

Continuer cette solidarité signifie pour nous continuer à écouter l’hurlement d’une planète mourante, qui, comme l’écrivit une cellule de l’Earth Liberation Front aux Etats-Unis, les avait motivé dans leur chemin de résistance, à ne pas se confondre avec la passivité, mais avec la colère brûlante durant la lutte.

Assemblea solidale

Contacts :
info(at)resistenzealnanomondo.org
www.resistenzealnanomondo.org

Source : http://www.resistenzealnanomondo.org/senza-categoria/settimana-di-agitazione-contro-le-tecnoscienze-presidio-contro-lefsa/ (traduction reçue par mail)

silviabillycostaliberi.noblogs.org

Solidarité avec Silvia, Billy et Costa !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s