La chasse à la baleine et son importance dans la lutte pour la libération animale

11731898_1074120889284352_7225752964804075924_o

La chasse à la baleine est un sujet légèrement mis de côté dans le milieu de la libération animale. En effet, au niveau d’un pays comme la France, on pourrait s’attendre à ce que la quasi totalité de la population soit opposée à cette pratique, et montre son indignation, comme ce fut le cas pour le festival de Yulin, en Chine, qui célèbre la viande de chien. Pourtant, nous ne voyons aucune opposition, pas un mot ou presque.
En tant que vegans antispécistes, nous nous opposons à toute forme d’exploitation animale, c’est une évidence. Et c’est la raison pour laquelle il est important de parler de la chasse à la baleine, qui est toujours d’actualité en Europe.

La saison de chasse à la baleine vient de débuter en Islande. Le groupe Hard To Port, nouvelle organisation s’opposant à cette chasse, est donc sur le terrain afin de compiler les informations sur cette activité, de documenter les faits et gestes des baleiniers. Le but est de générer une médiatisation suffisante autour de cette pratique et de pousser ainsi le gouvernement islandais à abolir la chasse à la baleine.

11722446_1072290056134102_5176750453279874339_o

Sur cette image, on peut voir un rorqual commun, espèce menacée d’extinction. Le rorqual commun est le deuxième plus grand animal vivant sur notre planète, et il occupe un rôle fondamental au sein de l’écosystème marin. La population de rorquals communs est estimée à approximativement 40 000 spécimens dans l’hémisphère nord et de 15 000 à 20 000 dans l’hémisphère sud. Ces chiffres sont bien loin du nombre de rorquals qui parcouraient les océans au 18ème siècle, avant que l’humain ne démarre une chasse intensive, poussant l’espèce au bord de l’extinction.

La planète est dans un état pitoyable, transformée en poubelle géante en l’espace d’une cinquantaine d’années. Concernant les océans, le constat est encore plus alarmant. La majorité des scientifiques prédisent des océans vides, incapables de se régénérer, pour 2048. Les océans contribuent à la moitié de l’air que nous respirons, et le lien est évident : si les océans meurent, la vie terrestre suivra peu après.

cruelgrind1

Une autre pratique meurtrière à l’encontre des cétacés est d’actualité en Europe : le Grind, aux îles Féroé, durant lequel des familles entières de globicéphales sont assassinées.

Malgré le fait qu’il n’y ait aucun chiffre concernant la population de globicéphales, ceux-ci ne sont pas classés parmi les espèces menacées d’extinction. Ce qui ne rend bien évidemment pas cette pratique plus acceptable. Lors du Grind, des dizaines de baleines sont ‘dirigées’ vers la plage la plus proche, où des dizaines d’habitants les attendent : lorsqu’elles arrivent, ils se jettent sur elles, enfoncent des couteaux dans leurs évents, et leur coupent la tête. La pratique est considérée comme un rituel pour ‘devenir un homme’ (le spécisme, le patriarcat et les stéréotypes de genres fonctionnent bien main dans la main). Les baleines font partie, au même titre que les éléphants, les singes et bien d’autres, des espèces d’animaux qui forment des liens affectifs extrêmement forts avec leur famille. Il est extrêmement traumatisant pour eux d’assister, impuissants, au meurtre de leur famille entière.

Aucune vie animale ne doit être arrachée par l’homme. Le meurtre des animaux ne sera jamais acceptable. Cela dit, la libération animale n’est pas une idée qui s’imposera du jour au lendemain, nous ne vaincrons pas en un jour. Il faut donc passer par de petites victoires. La lutte contre la chasse à la baleine, au même titre que la corrida où l’expérimentation animale, représentent des terrains de lutte ayant suffisamment de soutien publique pour nous donner l’espoir d’avancer. Ces combats peuvent être une porte d’entrée pour les personnes n’ayant pas encore conscience de l’exploitation animale dans son ensemble. Sans jamais oublier les animaux d’élevage qui sont, à ce jour, les plus grandes victimes de l’exploitation animale, envoyons un message clair aux assassins : la libération animale avance, et petit à petit nous forcerons ce changement, par tous les moyens.

Soutenez Hard to Port : http://hardtoport.org/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s