Les oeufs et les produits laitiers

IMG_5778

Les animaux non-humains piégés dans l’industrie de l’élevage pour leurs sous-produits ne vivent pas une vie meilleure que ceux élevés principalement pour leur chair. Les vaches et les poules, emprisonnées pour les produits biologiques de leur système reproductif, endurent des traitements parmis les plus cruels de toute l’industrie de l’agriculture animale.

Les vaches, comme tous les mammifères, doivent être enceintes et doivent donner la vie afin de produire du lait ; à l’intérieur de ce que l’industrie nomme les cornadis, les vaches sont continuellement inséminées/fécondées de force pour maintenir la production de lait à des niveaux viables économiquement. Les veaux femelles sont destinées à la même vie de production intensive de lait et d’abus.

Les veaux mâles sont retirés de leurs mères moins de 24 heures après leur naissance et immédiatement placés dans des cages minuscules de 50 cms de large par 120 cms de long. Durant des semaines, les veaux sont immobilisés tout en étant privés d’eau et soumis à un régime liquide haut en graisse. C’est en privant les veaux de nutriments vitaux comme le fer et d’activités comme la marche, ou le simple fait de pouvoir se tourner dans sa cage, que cette viande de veau est produite. Quand les veaux sont enfin libérés de leurs cages c’est uniquement pour une courte marche avec des jambes atrophiées pour rentrer dans la bétaillère les emmenant à l’abattoir, tout en étant frappés par des bâtons électriques.

Les veaux femelles souffrent énormément lors de leur passage dans les fermes laitières. Plus de la moitié des vaches torturées par l’industrie du lait souffrent de mammites, une infection des glandes mammaires qui cause des gonflements, de l’irritation et des fuites de pue qui finissent dans les bouteilles de lait que vous pouvez trouver au supermarché du coin. Ces vaches sont attachées pendant des heures à des machines qui leur prennent de force le lait et sont nourries par des régimes à base de grains supplémentés par d’énormes quantités d’antibiotiques et de médicaments afin d’engourdir le troupeau entier.

L’espérance de vie moyenne d’une vache libre peut aller jusqu’à 25 ans, mais en raison de l’exploitation brutale à laquelle elles sont soumises ces vaches vivent au mieux jusqu’à 6 ans. Les accouchements à répétition, les tireuses de lait, des régimes inadéquates et un fort abus d’antibiotiques détruisent physiquement la plupart des vaches laitières et les rendent gravement malades. Après environ cinq ans, la plupart des vaches de l’industrie du lait commencent à s’effondrer à cause de la fatigue et des infections. Ces vaches sont donc abattues et leur chair utilisée pour de la viande de basse qualité.

Les poules femelles (ou pondeuses) exploitées dans l’industrie des oeufs ont elles aussi des existences courtes et brutales. Après que les oeufs aient éclot dans des incubateurs chauffés en métal, les poussins sont triés par sexe. Les poussins mâles sont ‘inutiles’ pour l’industrie et sont donc mis de côté, vivant, dans des poubelles, suffoquant sous le poids des autres poussins. La plupart sont broyés pour ensuite servir de nourriture aux poules dans le hangar, ayant cette unique ‘utilité’ dans la production des oeufs.

Les poussins femelles sont quant à elles envoyées à la machine à débecqueter, où leurs becs sont soudés sans anesthésiants, bien que les becs soient plus sensibles que le bout des doigts d’un être humain. Cette pratique est due aux conditions de vie misérables, notamment la surpopulation, qui causent stress et anxiété poussant les poules à se donner des coups de bec, parfois jusqu’à la mort. Après de tels traumatismes, les poules souffrent de douleur chronique pour le reste de leur courte vie.

Les cages, dans lesquelles presque une douzaine de poules sont entassées à l’intérieur, ne sont pas plus grandes qu’une feuille de papier A4. Les panneaux en grillage sont très douloureux pour les poules, et provoquent des ampoules ou encore des déformations à leurs jambes et leurs pieds. Les cages sont empilées les unes sur les autres dans le noir sans aucune lumière du jour ou air frais, ce qui signifie que l’urine et les excréments des poules tout en haut tombent sur celles d’en dessous. Ces conditions de vie nécessitent quotidiennement des antibiotiques  dans la nourriture et l’eau pour les poules, ce qui les maintient dans un état dans lequel elles sont tout juste capables de pondre des oeufs, mais pas assez sain pour stopper la douleur et la souffrance des infections.

La nourriture donnée aux poules (contenant les os et la chair broyée de leurs frères) est une poudre fine, qui crée régulièrement des cloques à l’intérieur de la gorge, est également inadaptée au niveau nutritionnel. Des inhibiteurs sont ajoutés, créant également d’autres problèmes de digestion et des ulcères.

Afin de stimuler la production d’oeufs et d’augmenter le rythme de ponte naturel des poules, ces dernières sont forcées de subir des mues régulières où la lumière et la nourriture sont manipulées, ce qui peut parfois amener jusqu’à une période de 14 jours sans nourriture, sans eau, et dans des conditions extrêmement sombres ou extrêmement lumineuses. Après deux années de ce cycle horrible, les poules sont empilées dans les remorques des camions pour le transport vers l’abattoir.

Celles et ceux qui choisissent de ne pas consommer de chair animale ne doivent pas en rester là, car le sang tâche vos omelettes, vos milkshakes, vos gâteaux et vos desserts (à moins que vous ne fassiez tout cela Vegan bien entendu). Prétendre que les animaux non-humains ne meurent pas ou ne souffrent pas pour la production d’oeufs et de produits laitiers est un mensonge perpétré par ces mêmes industries. L’exploitation d’êtres pour l’argent, peu importe leur espèce, nécessitera toujours une cruauté extrême et de l’abus. Il n’y a pas de compromis dans l’industrie des oeufs et du lait, car à la fin de leur courte et douloureuse vie, les vaches et poules sont assassinées et leur chair consommée.

Extrait du site de Because We Must

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s