Comment mettre une entreprise à genoux pour le bien de notre cause

megaphone_900

Pendant des années, il fut courant de traiter les entreprises comme des monolithes géants – des entités individuelles qui sont symbolisées par des sièges sociaux géants tout faits de vitres dans lesquels on peut seulement voir son propre reflet, mais jamais ce qu’il se passe vraiment à l’intérieur. Cela venait de leur propre intention, dans le but de nous faire sentir tout petits et impuissants face à leurs tailles impressionnantes, pour qu’elles paraissent invincibles et avec de grandes armures.

Ces corporations ont toujours voulu garder les activistes ignorants sur le travail qu’elles font réellement. Mais en regardant de plus près, vous vous rendez compte qu’il y a beaucoup de failles dans leurs défenses, et qu’en frappant ces failles intelligemment vous pouvez mettre les entreprises les plus solides à genoux.

Pendant très longtemps, attaquer une entreprise voulait dire y aller pied au plancher en attaquant tout ce qui nous tombait sous la main. Malheureusement c’était exactement que l’entreprise voulait : nous voir nous attaquer à des petites choses que l’entreprise avait délibérément dévoilé, pendant que les choses bien plus importantes se passent dans notre dos.

Ce que SHAC et ce que d’autres campagnes ont fait dans la foulée, offrit une tactique complètement opposée. Avant de dévoiler la cible, une recherche détaillée est effectuée. Un dossier sur l’entreprise est construit, avec des copies de leurs rapports annuels, de leurs filiales, les adresses des bureaux et les lieux de fabrication. Leurs activités et leurs faiblesses sont ainsi identifiées. Les bla-blas et les employés à faible salaire ici pour capter l’attention et endurer les activistes sont ignorés. Seules sont prises en compte les personnes en haut de l’échelle, celles qui tirent les ficelles derrière les rideaux et qui sont les vraies cibles.

Pour parler de SHAC en soit, la campagne s’est focalisée sur les entreprises qui soutiennent financièrement le laboratoire. Et chacune de ces entreprises fut attribuée une campagne spécifique, chaque effondrement poussant le laboratoire un peu plus près du gouffre.

Cette expérience s’est prouvée être une tactique extrêmement efficace, apportant de nombreuses victoires. Avec le succès de la campagne, un seul coup de fil à une entreprise soutenant le laboratoire pouvait être suffisant pour cesser le partenariat, ce qui arriva à maintes reprises.

Avec SHAC, chaque aspect de l’entreprise est visé car il n’y aucun autre but que la fermeture définitive de l’entreprise. Cela dit, la majorité des cibles secondaires ne nécessitent pas ce type de campagnes puisque seul leur lien avec le laboratoire doit être rompu, la faillite n’est donc pas le but. Cela nécessite une approche plus intelligente, où l’entreprise finançant le laboratoire est analysée et attaquée sur ses points faibles.

Chaque entreprise peut être divisée en cinq points principaux :

1- Les cadres

2- Les travailleurs ordinaires

3- La communication

4- Les bureaux

5- La présence des clients

Chacun de ces points demande une stratégie différente, mais lorsqu’ils sont tous frappés l’entreprise n’aura pas d’autre choix que de se mettre à genoux. Les entreprises n’ont pas l’habitude de gérer ce genre de campagnes et ne savent pas comment riposter, en particulier si des actions légales et souterraines se passent en même temps. Les grandes entreprises doivent être attaquées de tous les côtés, alors que pour les petites entreprises il est plus efficace de s’attaquer à un point précis qui peut facilement être détruit.

L’avantage énorme que nous avons en tant qu’activistes est que nos cibles ne peuvent pas savoir où et quand sera notre prochaine action. Et si nous agissons en tant qu’unité cohésive nous pouvons détruire certaines parties de leurs infrastructures qu’elles ne pouvaient pas perdre. Cela se résume majoritairement en trois catégories :

1- Installer de la crainte dans leur vie

2- Leur coûter de l’argent

3- Rouler leurs noms dans la boue

Ne perdez pas votre temps à leur demander de la bonté, cela n’existe pas chez les haut placés au sein d’une entreprise. Focalisez-vous sur combien d’argent vous allez leur coûter, comment vous allez détruire leur mental, et quand et comment vous allez dévoiler une nouvelle tactique contre laquelle ils ne pourront absolument rien faire. Changez constamment de tactique et attaquez-les toujours à un endroit différent, cela les rendras confus et ils ne pourront pas riposter convenablement.

Il est envisageable d’approcher l’entreprise et de lui dire que vous allez démarrer une campagne contre elle. Mais soyez très clairs sur ce que vous attendez d’elle. Dites-vous qu’il y a très peu de place pour la négociation, et que lorsque la campagne aura atteint leur clientèle ils ne pourront rien faire d’autre qu’avouer leur défaite ou concession importante. Les actions peuvent démarrer lorsque vous négociez, puisqu’elles renforceront le fait que vous êtes sérieux et motivés dans vos attaques.

Cela dit, il peut être utile de donner à l’entreprise une chance de s’en sortir, une clause. En fonction de la cible cela n’est pas toujours possible. Mais si vous parvenez à trouver un accord alors c’est un outil très utile, qui peut finir une campagne par une victoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s