L’intoxication dans les communautés opprimées

Trust_Comes_Tough_Vegan_Straight_Edge_EXC_Sticker_draft01

Les drogues et l’alcool ont toujours été utilisés en tant qu’armes pour détruire la résistance au colonialisme. Frederick Douglass, né esclave puis devenu écrivain et militant politique pour l’égalité des droits des personnes de couleur noire, a dit lors de son récit sur l’esclavagisme que lorsque les ‘maîtres’ partaient en vacances ils encourageaient les esclaves à boire beaucoup d’alcool afin de biaiser leur perception de la liberté et promouvoir ainsi la passivité pour le reste de l’année.

De par l’implantation de chaînes commerciales de magasins d’alcool dans les quartiers noirs jusqu’à l’introduction du crack par la CIA en tant qu’arme contre les communautés noires, les blancs ont toujours tiré profit du pillage économique, de l’affaiblissement physique, du conflit social et de la violence engendrés par l’alcool et les drogues au sein de la communauté noire. Le mouvement révolutionnaire noir américain a de fortes assimilations à la sobriété, que ce soit Malcolm X, les Black Panthers, Dead Prez, qui évoquaient des liens spécifiques entre l’oppression des personnes noires et la culture de l’intoxication.

« Quand un esclave était bourré, le ‘maître’ n’avait aucune peur de le voir planifier une insurrection ; aucune peur de le voir s’échapper. C’était l’esclave sobre qui réfléchissait, qui devenait dangereux et qui nécessitait donc la vigilance du ‘maître’ pour entretenir sa condition d’esclave. » Frederick Douglass

Les communautés natives qui survivent actuellement en Amérique du Nord sont presque toutes ravagées par l’alcoolisme. L’abus d’alcool a un lourd impact sur les structures communautaires positives qui ont survécu au génocide par les européens. Au cours des derniers centenaires, l’alcool a été utilisé par les blancs opportunistes afin de soutirer les peuples natifs à signer des traités leur volant leurs terres, et en tant que stratégie intentionnelle pour semer la zizanie entre des communautés auparavant unifiées, harmonieuses et sobres. De nos jours, l’alcoolisme est l’une des principales causes de mortalité auprès des peuples natifs ; autour d’eux tout est fait pour cultiver l’intoxication, principalement à travers ces villes de ‘blancs bourrés’ qui émergent avec des dizaines de bars et de magasins d’alcool tout près des frontières des réserves afin d’infliger une addiction aux indigènes au sein du système capitaliste, bien souvent avec des conséquences fatales.

Les communautés queer et trans souffrent elles aussi d’un taux astronomique d’alcoolisme, en particulier car les personnes impliquées tentent d’échapper à la pression de masquer leur sexualité à leur famille, ami.e.s et la société en général, mais également à cause d’une accentuation de l’alcool en tant que loisir récréatif au sein de la culture queer populaire. Les entreprises de bières sont parmi les plus grands sponsors des Gay Pride et font énormément de publicité dans les endroits spécifiques à cette communauté ; la plupart des endroits sociaux pour les queers sont des bars où la fonction principale est l’intoxication. L’une des premières organisations à s’être focalisée sur les gays et lesbiennes est les Alcooliques Anonymes. L’abus de substances chez les queers est également très important, et il est très facile de se procurer de la cocaïne, de la méthamphétamine, de l’ectasy et bien d’autres substances dans la plupart des bars queers. Les épidémies de SIDA et de MST continuent malgré les efforts des éducateurs et activistes partout dans le pays, en particulier à cause des relations sexuelles lorsque les personnes sont intoxiquées. Pour les queers sobres, il n’y a pratiquement aucun endroit social ou physique sûr qui existe à ce jour.

Traduction d’un extrait du fanzine Towards A Less Fucked Up World par xRiotfagx

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s