Le Pérou, au coeur de la bataille pour les droits des indigènes et la défense de la planète

thanksgiving-genocide

Au cours des derniers mois les mauvaises nouvelles s’accumulent au Pérou. Dernièrement, un article d’Intercontinental Cry a révélé que pas moins de 57 activistes écologistes ont été assassinés au Pérou depuis 2002, avec 60% de ces crimes au cours des quatre dernières années. 80% des personnes assassinées s’opposaient aux différents projets de minage. La grande majorité des projets de minage sont situés sur des terres indigènes, et ces derniers ont toujours été largement impliqués contre la destruction de la forêt. Il est estimé à environ 20 millions d’hectares de terres indigènes qui sont actuellement sous la menace de ces projets. Dans les régions montagneuses qui sont actuellement menacées, beaucoup d’activistes indigènes tentent de soulever une opposition plus forte afin de rivaliser sereinement contre les entreprises de minage. Quatre membres de la tribu Ashaninka furent assassinés en septembre dernier, avec entre autres Edwin Chota qui s’était construit une solide réputation en tant qu’opposant aux bûcherons illégaux. Plus ou moins au même moment, la police péruvienne assassinait un activiste indigène de 16 ans, Jhapet Claysont Huilca Pereira, pour s’opposer à un chantier de conduits de gaz qui menace grandement l’écosystème dans la région d’Arequipa.

On apprenait aussi en septembre dernier à travers UpsideDownWorld que le gouvernement péruvien avait décidé d’abolir la réserve indigène KNORR (Kugapakori-Nahua-Nanti and Others’ Reserve) dans le but d’exploiter les réserves massives de gaz et également de faciliter l’évangélisation chrétienne. L’entreprise Pluspetrol désormais présente au Pérou est le leader mondial dans l’exploitation du gaz et ne cesse de s’agrandir. La réserve de KNORR est particulièrement destinée aux peuples indigènes qui sont isolés ou en début de contact avec la ‘population extérieure’ et qui sont donc extrêmement vulnérables en raison de leur manque de défense immunitaire, ce qui rend les risques d’épidémies et de maladies bien plus grands parmi ces tribus.

Plus tôt cette année, nous vous avions également parlé des tribus amazoniennes qui sont sous la menace d’un génocide en raison des activités illégales à travers leurs terres natales.

Un affrontement fatal de civilisations ?

Le constat global est donc extrêmement déprimant ; le Pérou est en train de reproduire ce que les colons américains ont fait aux indiens natifs du nord de l’Amérique, ni plus ni moins un génocide dans le but unique de faire du profit. La résistance existe, mais pour combien de temps ? En ces périodes de ‘fête’ où les USA célèbrent Thanksgiving, ne tombons pas sous les mensonges que les colons blancs propagent à tout va. Thanksgiving célèbre la victoire des colons blancs sur les indiens natifs de l’Amérique ; autrement dit elle célèbre un pillage de terres et un génocide.

Sources :

http://earthfirstjournal.org/newswire/2014/11/18/crescendoing-death-rate-of-environmental-defenders-in-peru/#more-38664

http://upsidedownworld.org/main/peru-archives-76/5052-peru-plans-to-abolish-iconic-amazon-indigenous-reserve-ngo-claims

http://ww4report.com/node/13499

http://newsjunkiepost.com/2010/11/25/thanksgiving-celebrating-the-genocide-of-native-americans/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s