La ligue de défense de la vie sauvage

1511020_437324946411824_968450530_n

Voici une interview de Tommy, co-fondateur de la nouvelle organisation canadienne Wildlife Defence League. A travers cette interview parue sur BecauseWeMust, il explique le but de l’organisation ainsi que sa campagne à venir Opération Great Bear.

BWM : Alors Tommy, pourquoi ce nom Wildlife Defence League (ligue de défense de la vie sauvage) ?

Tommy : Nous avons trouvé ce nom lorsque nous étions en Antarctique à bord d’un navire de Sea Shepherd pour stopper la chasse illégale à la baleine. Ce nom résume parfaitement ce que nous faisons.

BMW : Pourquoi était-il nécessaire de créer cette organisation ?

Tommy : C’était nécessaire en raison de la situation horrifique à laquelle fait face la vie sauvage, en particulier les ours grizzli, les ours noirs et les loups, à travers la Colombie-Britannique. La science n’a jamais été prise en compte pour instaurer des règles par rapport au Trophy Hunting (chasse aux trophées) dans cette province, et nous sommes tout proche de perdre l’iconique ours grizzli si nous ne démarrons pas des actions pour protéger ces espèces. De plus, une partie significative des ours noirs chassés dans cette province comporte un gène récessif produisant un ours complètement blanc appelé l’ours Kermode. Cette espèce est estimée à environ 200 individus dans la vie sauvage, ce qui rend cette espèce plus rare que le panda. Sous la loi de la Colombie-Britannique, les ours Kermode sont protégés mais pas les ours noirs qui contiennent ce gène. Les loups font face à une situation très différente. La loi ne les protège pas. Avec un permis de chasse, les chasseurs/chasseuses sont autorisé.e.s à tuer les louveteaux, les femelles enceintes et même toute une meute si leurs désirs pervers le souhaitent.

BWM: Peux-tu expliquer ce qu’est le Trophy Hunt ?

Tommy: Les chasseurs/chasseuses de trophées, en Colombie-Britannique, utilisent des fusils et des flèches pour tuer la vie sauvage. Tristement, la plupart des animaux souffrent énormément dans les mains de ces chasseurs/chasseuses avant de mourir de leurs blessures. Les guides de chasse doivent généralement donner le coup fatal en raison de l’inexpérience de leurs clients, ce qui prolonge grandement la période de souffrance de l’animal qui se fait tirer dessus à maintes reprises. Vous pouvez trouver pleins de vidéos montrant ceci sur internet.

BWM: Qu’avez-vous prévu pour défendre les ours et les loups ?

Tommy: La mission de Wildlife Defence League est de défendre et préserver les forêts ainsi que leurs habitants, de la destruction de l’habitat et du trophy hunting.

Lors de notre première campagne, Opération Great Bear, nous exposerons, documenterons et interviendrons quand nécessaire contre les chasseurs/chasseuses et braconniers, tout en soutenant la loi internationale de conservation. Nous avons tout un tas de tactiques non-violentes que nous allons utiliser, en fonction de la situation à laquelle nous ferons face.

BWM: Quels sont les dangers de cette campagne, et comment vous y préparez-vous ?

Tommy: Débuter une campagne dans l’un des endroits les plus sauvages au monde présente de nombreux dangers. Nous serons loin de toutes sortes de soins médicaux et il sera difficile de secourir un individu si quelque chose se passe mal. Le plus grand danger auquel nous ferons face est sans aucun doute les chasseurs/chasseuses. Ces individus ont planifié d’assassiner un animal, juste pour le plaisir. Nous faisons face à des chasseurs/chasseuses ayant un état d’esprit extrêmement violent et nous savons qu’iels utiliseront la violence pour nous combattre.

Nous aurons une équipe avec des bases de médecine au cas où quelque chose tourne mal. Lors des confrontations avec ces chasseurs/chasseuses la caméra est notre meilleure arme de self-defense. Nous aurons une équipe de documentaire qui se focalisera sur chacun de leurs mouvements. Nous avions songé à porter des gilets pare-balles mais en Colombie-Britannique il est illégal d’en posséder. Malgré tous les dangers auxquels nous ferons peut-être face, le danger de perdre ces animaux est bien plus important.

BWM: Pourquoi seriez vous prêt.e.s à risquer votre vie pour sauver ces animaux ?

Tommy: Les prédateurs apex ont un rôle très important dans le bien-être d’un écosystème. Leur survie est de la plus haute importance.

Notre équipe sait très bien qu’elle risquera sa vie dans le but de défendre la vie sauvage. Je ne peux pas imaginer un monde sans ours grizzly, ours noirs et loups, et pour cela je n’ai aucun problème avec le fait de risquer ma vie pour les défendre.

BWM: Comment peut-on soutenir Wildlife Defence League ou la campagne à venir ?

Tommy: Il y a plusieurs moyens de nous soutenir. En devenant un.e volontaire, en organisant une récolte de fonds, en partageant notre site ou page facebook ou en donnant de l’argent pour financer notre campagne. Les dons destinés à notre campagne aideront à financer notre équipement, du matériel de marche et de la nourriture vegan. Cela financera également nos déplacements dans chaque partie où nous défendrons la vie sauvage. L’éloignement de cette campagne rend les coûts de transport et de déplacement très élevés.

La chose la plus importante que nous pouvons faire est d’exposer au monde entier ces atrocités, et leurs faire savoir que nous n’abandonnerons pas jusqu’à ce qu’iels abandonnent. PAS DE COMPROMIS !

Site internet

Indiegogo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s