Que faire face à la surpopulation ?

overpopulation

Nous n’avons pas le choix. Si nous voulons vivre dans un monde où les écosystèmes s’épanouissent, où les espèces cessent de s’éteindre, et où les humains/humaines ont tous et toutes les ressources nécessaires à disposition pour vivre une vie décente, nous devons trouver un moyen de réduire la population humaine.

Soyons clair, cela ne veut pas dire que l’on doit suivre le régime atroce de Pol Pot et envoyer des gens sur les terrains de guerre. Chaque solution apportée à la crise de surpopulation doit avoir une base de justice non-coercitive. Une approche autoritaire comme la règle d’un enfant unique imposée en Chine s’est prouvée comme non seulement inefficace mais aussi horriblement cruelle. Nous avons besoin de trouver des solutions à la surpopulation basées sur la coopération, et non la contrainte. Heureusement il y a énormément de solutions qui peuvent atténuer la crise de surpopulation tout en prenant en compte les inégalités dans le monde.

Pour commencer, il y a de bonnes nouvelles ; la moyenne à laquelle la population grandit est en déclin , 2,2% par an en 1962 et 1,1% en 2009. De nombreux pays ont de ce fait une croissance de population négative.

1. Réduire radicalement notre consommation. Il n’y a aucun doute, le moyen le plus rapide pour réduire l’impact humain sur l’environnement est pour les individus des pays riches de réduire radicalement leur consommation. Les taux de consommation doivent toujours faire partie de la solution lorsque l’on discute de la surpopulation, mais ne sont pas suffisants en eux-mêmes.

2. Détruire le patriarcat. Dans le monde, près de 40% des grossesses sont non désirées (soit près de 80 millions de grossesses non désirées chaque année). On estime que 350 millions de femmes dans les pays les plus pauvres ne voulaient pas leur dernier enfant, ne veulent pas un autre enfant ou veulent plus de temps entre chaque grossesse, mais il y a un grand manque d’information, de moyens et de services afin de déterminer la taille et l’espacement de leurs familles. Aux USA, en 2001, près de la moitié des grossesses étaient non désirées. Donner plus d’autonomie et de responsabilité aux femmes et s’assurer qu’elles ont le contrôle total sur leur corps peut réduire drastiquement les taux de naissance tout en réduisant l’un des actes d’inégalité les plus largement répandus. Certaines actions spécifiques ont prouvé leur importance dans le but de réduire les taux de naissance, comme améliorer l’éducation des femmes quant aux moyens de contraception et d’avortement sans danger. Plus généralement cela signifie détruire le patriarcat institutionnel afin que les femmes aient le libre choix sur ce qu’elles veulent faire de leurs corps sans l’interférence de leurs partenaires, gouvernement ou d’autres institutions.

3. Faire la distinction entre surpopulation et immigration. Malheureusement beaucoup de personnes allant d’autoproclamés racistes à des groupes grand public écologistes ont tenté de lier le problème de surpopulation à celui de l’immigration, en utilisant des arguments xénophobes comme quoi des hordes de personnes noires viendraient dans notre pays pour détruire notre faune et flore. Ce genre de rhétorique protectionniste et raciste n’a pas sa place en tant que solution à la surpopulation, et ne fait qu’alimenter le fait que nous avons le droit de détruire les écosystèmes dans d’autres pays pour continuer à vivre nos modes de vie exorbitants tout en préservant nos propres coins sauvages. Je n’ai jamais vu des hordes d’immigrés construire des villas luxueuses dans nos dernières parties sauvages ou raser nos forêts, les entreprises riches le font. Une approche juste concernant la surpopulation doit être pro-immigration en particulier lorsque l’on sait que la plupart des migrant.e.s sont des réfugié.e.s économiques, écologiques ou échappant à des catastrophes créées par nos propres gouvernements.

4. Guerre des classes. Il y a une forte corrélation entre la pauvreté et les plus grands taux de naissance. Des efforts venant des riches redistribuant aux pauvres pourraient sortir des millions de gens de la pauvreté et ainsi réduire les taux de naissance. Ces efforts pourraient être par exemple une redistribution des terres aux fermiers/fermières qui n’en possèdent aucune, ou encore l’implémentation d’une égalité salariale pour que tous/toutes les travailleurs/travailleuses aient un salaire suffisant pour vivre plutôt que de rendre les riches plus riches (tout en leur donnant plus d’argent pour détruire la planète).

5. En finir avec les politiques qui encouragent la croissance de la population. Croyez-le ou non, il y a énormément de pays ayant de faibles taux de naissance, comme l’Italie, la Russie ou la Malaisie qui paient des gens pour qu’ils/elles aient des enfants ! Ces politiques sont en grande partie fondées par la peur de voir un pays perdre son ‘identité ethnique’ si les ‘natifs/natives’ se reproduisent de moins en moins et que la population immigrante s’accentue. Avoir moins de personnes dans un pays ne devrait pas être considéré comme un problème et ces politiques encourageant les gens à avoir plus d’enfants doivent cesser immédiatement.

6. L’adoption. Pour celles et ceux qui veulent des enfants, vous pouvez en avoir sans pour autant créer une vie humaine supplémentaire. Des millions d’enfants naissent chaque jour dans les pays pauvres, certain.e.s seront orphelin.e.s ou leur famille peut ne pas avoir les ressources nécessaires pour les élever dans de bonnes conditions. Pas besoin de partager le même sang pour donner l’amour nécessaire qu’un enfant a besoin pour grandir et s’épanouir.

Alors qu’attendons-nous ? Nous devons seulement détruire le système de classe tout en piétinant cette vieille institution qu’est le patriarcat ! J’admets que ces buts ne seront pas faciles à atteindre. Il nous faudra bien plus que ce texte pour les accomplir mais cela nous donne l’opportunité de créer une discussion sur une approche basée sur la justice sociale concernant la surpopulation. Nous pouvons parler de surpopulation sans rentrer dans le cliché misanthrope. Il y a des moyens pour réduire la population humaine qui sont coopératifs et efficaces, et qui nous replacent au sein des écosystèmes de cette planète.

Publicités

Une réflexion sur “Que faire face à la surpopulation ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s