La Palestine et le peuple d’Onkwehonwe

palestine-image

« La Palestine, cela ne te regarde pas. » C’est ce que certain.e.s pensent et disent.

Le génocide se déroulant en Palestine est devenu de plus en plus intense sur les cinq dernières années et en particulier depuis quelques semaines. Pourquoi, demandez-vous, les peuples indigènes d’Amérique devraient-ils/elles se sentir concerné.e.s ou s’impliquer contre ces atrocités ?

Une simple et rapide réponse pourrait être que ce qu’il se passe en Palestine est la même chose qu’il s’est passé contre notre peuple ici à Turtle Island, communément appelé Amérique du Nord. Ce qui doit être observé est la politique coloniale.

En tant que peuple indigène, nous avons enduré des siècles de génocide, de nettoyage ethnique, pillage de terres et dévastation culturelle. En tant que peuple Haudenosaunee, nous ne devons pas chercher bien loin ; nous avons seulement besoin de penser au nettoyage ethnique de nos peuples, lors des 18ème et 19ème siècles sur nos terres natales de ce qui est désormais l’état de New York.

Nos ancêtres avaient donné un nom à George Washington, le premier président des Etats-Unis, Ratinokwatek : un brûleur de villages. Notre Nakba (catastrophe en arabe) n’est pas unique. Il y a beaucoup, beaucoup trop de choses dans l’histoire des peuples indigènes des Amériques qui se reflètent dans le génocide des Palestinien.ne.s.

La Piste des Larmes et le nettoyage ethnique du pays des Cherokee en 1838-1839, le massacre de Sand-Creek en 1864, la campagne de l’armée américaine contre les Nez-Percés en 1876-77, le massacre de Wounded Knee en 1890, et la liste continue.

De l’histoire ancienne, comme certain.e.s peuvent dire, mais la réalité est qu’en tant que peuples indigènes, nous souffrons encore et toujours de ces évènements. Les états coloniaux du Canada et des Etats-Unis, ont fait la même chose aux peuples indigènes d’Amérique du Nord que ce qui a été fait aux Africains en Afrique du Sud et aux peuples indigènes d’Australie. L’apartheid colonial utilisé par Israël trouve ses racines dans le système d’apartheid Canadien – l’Indian Act – ainsi que dans le système d’apartheid Sud-Africain. Il y a très peu de choses les différenciant l’un de l’autre.

La dominance monoculturelle est la norme ici au Canada, où vous vous assimilez et parlez soit anglais ou français. Pour les Palestinien.ne.s vivant en dehors de West Bank (la Cisjordanie) ou de Gaza, qui vivent dans ce qu’on appelle Israël, la conformité à la culture israélienne est la norme et, tout comme ici au Canada, iels sont également honnis par leurs oppresseurs. Bien que la brutalité ne soit pas aussi intense qu’en Palestine occupée, le gouvernement canadien n’a jamais hésité à employer la violence contre la protestation indigène comme nous avons pu le voir à Kanehsatake en 1990 (Oka), au Gustafsen Lake en 1995, Burnt Church en 1999 ou sur le territoire des Six-Nations en 2006.

La brutalité de l’occupation de A’nowarakowa Kawenoke a marqué son époque : tout le malheur dont nos ancêtres ont souffert à travers la guerre, la maladie et la mort culturelle. Nous avons enduré et maintenant existons dans la phase finale de la colonisation, alors que la Palestine est toujours dans la phase de colonisation active, comme je l’ai expliqué à un cher ami palestinien.

Ce n’est pas surprenant de voir que Stephen Harper et son gouvernement soutiennent le génocide des Palestinien.ne.s – ils le doivent. Ils le doivent parce que s’ils reconnaissent le génocide et la colonisation contre la palestine alors ils doivent se confronter à leur propre histoire et au génocide du peuple Onkwehonwe. Lorsque l’on entend Stephen Harper déclarer que « Le Canada n’a pas de passé colonial », ce n’est pas surprenant et cela s’accorde avec les interprétations sionistes comme quoi les Palestinien.ne.s sont une population et un peuple complètement fictifs. Au contraire, iels discutent le fait que les Palestinien.ne.s soient humain.e.s, et que les tuer serait donc vertueux. Il fut un temps où la même chose était dites sur les peuples indigènes, ici par les colons. Certain.e.s traitent encore les peuples indigènes comme des sous-humains ne méritant pas la vie et c’est le triste constat avec plus d’un millier de meurtres ou de femmes indigènes disparues ici au Canada.

La libération de la Palestine et des droits de son peuple à l’autodétermination, la vie, au confort et au bonheur sur leur propre terre sont connectés et se révèlent similaires aux luttes indigènes pour l’autodétermination, la liberté, la terre et le bonheur ici en Amérique. L’oppression et le génocide de la Palestine est notre oppression et notre génocide.

Traduction d’un article de Two Row Times, par Clifton Arihwakehte, un producteur de film et conférencier du territoire Mohawk de Kanehsatake

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s