Pourquoi être straight edge ? Par Vegan Warfare

vegan-straight-edge_DLF207486

Pour nous à Vegan Warfare, être straight edge signifie être solidaire avec tou.te.s les opprimé.e.s en nous engageant dans de l’action directe sobre contre TOUTES les formes d’oppressions. Cela inclut l’intoxication en tant qu’industrie capitaliste et culture destructrice. Nous ne nous identifions pas en tant qu’hardline. Nous sommes contre ces conneries religieuses, homophobes et sexistes qui sont présentes dans l’idéologie hardline. A Vegan Warfare nous avons le sentiment que la culture de l’intoxication encourage le pacifisme, l’étatisme, et débilite le potentiel d’insurrection au moyen d’une échappatoire toxique présentée comme une distraction. Nous avons le sentiment que la culture de l’intoxication soutient la suprématie blanche étant donné que les personnes de couleur souffrent le plus des addictions, des guerres de drogues, et de l’incarcération. La culture de l’intoxication s’est développée à mesure que la civilisation est devenue plus complexe. Que ce soit à cause d’une volonté de contrôle social ou par survie, la relation est évidente. La domestication et l’intoxication étaient, et sont toujours, des outils inséparables utilisés pour rendre pacifistes celles et ceux qui posent une menace pour l’état.

« Le straight edge est un acte politique. C’est reprendre le contrôle de soi-même, le reprendre à ceux qui souhaitent te contrôler. C’est refuser ces principes que l’ont nous a injectés, qui ont été gravés dans nos coeurs avides : l’apathie et l’égoïsme. Dans un système dépendant de l’intoxication et de l’ignorance des foules, l’abstinence ne peut être qu’un acte de rébellion contre le système. Quand nos esprits sont vidés et enchaînés par des traditions vides et injustes, le straight edge est le rejet de l’emprise de cette culture. Une culture qui veut nous amener vers ces poisons, pour fournir plus de carburant à cette machine, un autre consommateur aveuglé de cette industrie. Plus que de l’abstinence d’intoxicants. Plus que de la musique. Plus que des mots. Plus que de l’amitié. Des idéaux. Des croyances. Du sens.  Le straight edge en lui-même n’est rien ; inutile. Si ce n’est pas par abnégation et dévouement, il n’a aucun sens. C’est le straight edge en lequel je crois. Rejette ce système. Reprends ta vie en main. »

Historiquement, bien que nous l’ignorons souvent, l’intoxication a facilité et renforcé la puissance des oppresseurs capitalistes. L’addiction est une arme de choix pour l’état et les capitalistes afin d’apaiser et de profiter de celles et ceux qui subissent l’oppression. La culture d’intoxication a même réussi à s’infiltrer dans les groupes, communautés ou collectifs radicaux. Toléré en tant que ‘choix’ de destruction de son être, le côté pacificateur de l’intoxication est souvent ignoré et le straight edge vu comme élitiste. Historiquement, la culture de l’intoxication va de paire avec les génocides, étant donné que presque toutes les cultures Indigènes ont été détruites par les européens par l’alcool et la maladie. Le procédé de soumission et de destruction n’est pas unique puisqu’il a été répété de partout dans le monde, dans chaque colonie européenne. Il existe encore de nos jours sous la forme de magasins d’alcool, de tabac et de cigarettes, et avec les drogues qui envahissent les communautés les plus pauvres.

Les drogues étaient systématiquement utilisées pour détruire des groupes révolutionnaires comme les Black Panthers, mais aussi pour garder les autres membres de la communauté distrait.e.s et dépressifs-ves. L’histoire nous a montré l’effet destructeur de l’addiction au sein des groupes révolutionnaires, et les communautés dans lesquelles ces groupes révolutionnaires fonctionnaient étaient gangrenées par l’addiction et les guerres violentes liées aux drogues. L’intoxication et l’addiction dans ces communautés menait à un conflit entre les trafiquants de drogues et les groupes révolutionnaires, ce qui divisa la communauté car certain.e.s étaient trop effrayés pour s’impliquer. La Black Liberation Army avait démarré un conflit en tirant avec des armes à feu sur des trafiquants de drogues qui vendait leur poison à la communauté. Évidemment l’état intervint dans le conflit et détruisit le potentiel armé du groupe révolutionnaire. Le gouvernement capitaliste de Mexico a tenté de stopper l’activité révolutionnaire en important de la bière dans des villages comme celui de Ocosingo ; dans cette ville et d’autres ; les Zapatistes ont répliqué en construisant des barricades et en combattant les soldats qui participaient à ce libre-échange dans leur dos.

« Ils ont envoyé des drogues pour nous rendre pacifistes ! Ils ont envoyé de l’alcool pour nous rendre pacifistes ! A chaque fois que vous ouvrez une bouteille d’alcool, c’est un piège du gouvernement que vous ouvrez. » Malcolm X

L’industrie de l’alcool, comme toute industrie capitaliste, a été consolidée par quelques entreprises importantes comme le méconnu syndicat de la bière d’Anheuser-Busch, qui a des connections avec des groupes d’extrême-droite et des fondamentalistes religieux. La civilisation, ses structures hiérarchiques complexes et les relations créées par la compétition, le développement débridé de la technologie, et l’aliénation universelle, semblent être intrinsèquement liés à l’intoxication de l’alcool. Les débuts de l’agriculture ont facilité la création de la civilisation. C’était le premier acte de contrôle de l’humain sur les terres, qui l’a poussé à se sentir plus puissant que la nature, qui l’a forcé à devenir sédentaire et possessif, et qui   mena plus tard à l’éventuel développement de la propriété privé et du capitalisme. Ce qui était engrangé était motif de conflits, d’addiction, de défaite. Cela a facilité l’assimilation qui a été faite tout au long de l’histoire, depuis la naissance de la civilisation à travers les guerres de conquête lancées par l’empire Romain, jusqu’à à l’holocauste perpétré sur les peuples indigènes du Nouveau Monde par les colons européens.

Un mouvement straight edge radical est une menace contre l’industrie de l’intoxication de la même manière que la véganisme menace l’exploitation  des animaux non-humains au sein du sytème capitaliste. Il y a non seulement une perte économique en cause, mais les deux menaces s’attaquent aussi à l’exploitation, à la torture, et aux meurtres incessants des deux industries. Cela se traduit de deux façons : éduquer les  gens et leur faire prendre conscience de la réalité de ces  industries, mais aussi passer à l’attaque au moyen d’actions directes. Être vegan straight edge est une attaque individuelle contre le capitalisme, en résistant aux chaînes de l’addiction et de la tradition colonialiste. C’est refuser de se plier au procédé systématique d’engourdissement et de pacification. Être straight edge est une attaque sous forme d’émancipation, rentrant en conflit avec la norme qu’est devenue l’état d’ébriété. La sobriété n’est pas qu’un acte d’abstinence mais plutôt un acte de libération de soi-même, en cherchant à détruire la prison qu’est l’addiction.

Pour nous être straight edge ne signifie pas seulement se libérer des effets pacificateurs et distrayants de l’ébriété, mais aussi combattre cette culture d’oppression et d’échappatoire. Cela veut dire qu’au lieu de prendre part à la profonde détresse créée par l’addiction, nous résistons pour détruire la culture de l’intoxication, en solidarité avec les familles et communautés qui sont brutalisées et assassinées tous les jours par les seigneurs de la drogue. En solidarité avec celles et ceux qui combattent l’addiction dans la vie de tous les jours, nous refusons de participer et de contribuer à cette industrie capitaliste qui fait des profits sur le dos des personnes alcooliques et dépendantes à la nicotine. Pour nous, l’aide mutuelle signifie que nous soutenons si besoin les toxicomanes cherchant à s’en sortir, ainsi que celles et ceux qui veulent combattre ces habitudes sans devenir religieux/religieuse. Nous sommes contre la culture de l’intoxication qui normalise l’activité sexuelle sans le consentement sobre, ce qui encourage la culture du viol. Nous ne souhaitons pas seulement détruire la civilisation qui exploite la planète et enchaîne ses habitants, nous résistons à l’outil systématique d’ébriété qui a domestiqué et écarté l’animal humain de la nature.

Nous avons appris assez de choses à propos de l’histoire de notre domestication et nous avons vu assez d’animaux de toutes espèces souffrir à cause de la culture de l’intoxication. Il a été prouvé maintes et maintes fois que la consommation d’alcool avec modération et l’addiction à la nicotine ‘sous-contrôle’ entretiennent uniquement une désillusion de liberté. L’état de manque face à la réalité est encouragée par ceux et celles qui cherchent à asseoir leur domination et leur autorité. Tant que nous refuserons de clamer le fait que nos propres vies, esprits et coeurs existent, ceux au pouvoir utiliseront cela à leur avantage. Le straight edge est plus qu’une scène punk, une mode, ou une mémoire. Pour certain-e-s d’entre nous c’est une déclaration de guerre contre la civilisation que nous porterons jusqu’à notre tombe. En solidarité avec celles et ceux qui ont été assassiné-e-s et torturé-e-s par les oppresseurs qui profitent de l’addiction, nous serons bien plus qu’une menace minime.

Source : http://veganwarfare.com/why-straight-edge/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s